mercredi 11 février 2009

Les rêves perdurent tant qu'on continue d'y croire

"Je ne savais pas trop quoi dire. Je me sentais très maladroit. Je ne savais comment l'atteindre, où le rejoindre... C'est telle ment mystérieux, le pays des larmes."

"Et elle est tellement faible ! Et elle est tellement naïve. Elle a quatre épines de rien du tout pour la protéger contre le monde..."

"Il tomba doucement comme tombe un arbre. "

"C'est là. Laisse-moi faire un pas tout seul."

"Il n'y eut rien qu'un éclair jaune près de sa cheville. Il demeura un instant immobile. Il ne cria pas. Il tomba doucement comme tombe un arbre. Ça ne fit même pas de bruit, à cause du sable."

"et c'est fatiguant, pour les enfants, de toujours leur donner des explications."

"Quand le mystère est trop impressionnant, on n'ose pas désobéir"

"- Droit devant soi on ne peut pas aller bien loin..."

"Le petit prince ne renonçait jamais à une question, une fois qu'il l'avait posée."

"Cette fleur est bien compliquée..."

"Ainsi le petit prince, malgré la bonne volonté de son amour, avait vite douté d'elle. Il avait pris au sérieux des mots sans importance, et était devenu très malheureux."

"J'aurais dû ne pas l'écouter, me confia-t-il un jour, il ne faut jamais écouter les fleurs. Il faut les regarder et les respirer. La mienne embaumait ma planète, mais je ne savais pas m'en réjouir. Cette histoire de griffes, qui m'avait tellement agacé, eût dû m'attendrir..."

"Je n'ai alors rien su comprendre ! J'aurais dû la juger sur les actes et non sur les mots. Elle m'embaumait et m'éclairait. Je n'aurais jamais dû m'enfuir ! J'aurais dû deviner sa tendresse derrière ses pauvres ruses. Les fleurs sont si contradictoires ! Mais j'étais trop jeune pour savoir l'aimer."

"- Adieu, dit-il à la fleur.
Mais elle ne lui répondit pas.
- Adieu, répéta-t-il.
La fleur toussa. Mais ce n'était pas à cause de son rhume.
- J'ai été sotte, lui dit-elle enfin. Je te demande pardon. Tâche d'être heureux."

"Il faut bien que je supporte deux ou trois chenilles si je veux connaître les papillons. Il paraît que c'est tellement beau. "

"La consigne n'a pas changé, dit l'allumeur. C'est bien là le drame ! La planète d'année en année a tourné de plus en plus vite, et la consigne n'a pas changé !"

"Ma fleur est éphémère, se dit le petit prince, et elle n'a que quatre épines pour se défendre contre le monde ! Et je l'ai laissée toute seule chez moi !"

"Quand on veut faire de l'esprit, il arrive que l'on mente un peu"

"Elle serait bien vexée, se dit-il, si elle voyait ça... elle tousserait énormément et ferait semblant de mourir pour échapper au ridicule. Et je serais bien obligé de faire semblant de la soigner, car, sinon, pour m'humilier moi aussi, elle se laisserait vraiment mourir..."

"Les enfants seuls écrasent leur nez contre les vitres"

"J'étais ému. Il me semblait porter un trésor fragile"

"On risque de pleurer un peu si l'on s'est laissé apprivoiser..."

Le Petit Prince
Antoine de Saint-Exupéry

Posté par imnotnikita à 16:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Les rêves perdurent tant qu'on continue d'y croire

Nouveau commentaire